Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Semaine du 25 janvier 2017

« D'où vient toute cette résilience ? »

Devant tant de conflits armés, d’attentats de toutes sortes et d’actes maladifs qui font de si nombreuses victimes un peu partout sur la planète, je me prends à réfléchir sur le phénomène de la résilience tant de fois reconnue.  La résilience est cette capacité de se reconstruire et de se relever à la suite d’une lourde épreuve ou d’un grand trouble.

La force de résilience du peuple haïtien est connue.  Haïti reconstruit lentement le pays après le terrible tremblement de terre de 2010 où on a dénombré plus de 300,000 décès.  Pensons aussi à Israël et à la Palestine, si souvent secoués par nombre d’attentats et de conflits tant internes qu’externes.  Des populations d’Asie décimées après les séismes ravageurs et les tsunamis des dernières années…  les peuples du Moyen-Orient ou d’ailleurs pourraient aussi être donnés en exemple.  Que de courage, de résistance et de solidité pour poursuivre à nouveau après de si violentes épreuves!

 Cette résilience a aussi été observée dans nos villages d’ici, dans nos familles respectives et dans nos vies personnelles. Pensons à nos courageux ancêtres qui, après d’immenses incendies qui ont ravagé des villages entiers, ont été capables de se relever.  Sans oublier nombre de familles décimées après de graves accidents ou la turbulence ressentie à la suite de la perte d’un enfant, d’un être cher considéré comme irremplaçable…

 Je suis plein d’admiration devant tant de courage et de ténacité qui tient bon à la vie.  Y aurait-il en nous une force intérieure qui nous dépasse et qui s’inscrit spécialement en temps d’épreuve, de maladie ou de souffrance?  On sait bien que l’être humain reste fragile et limité.  D’où lui vient donc cette résistance, cette capacité de rebondir et cette force morale qui l’habite imperceptiblement alors que tout semble dépasser toute capacité humaine?  Il faut garder la question et esquisser nos réponses… en continuant d’admirer et d’espérer.


Dorylas Moreau

évêque de Rouyn-Noranda