Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

 
Document Actions

Semaine du 3 mai 2017

«S'isoler ou se mettre en chemin»

Je vous écris ce billet, depuis Rome, où je séjourne présentement pour la visite «ad limina apostolorum», avec les autres évêques du Québec.  Au Vatican, ces temps-ci, en circulant dans les rues ou dans les diverses rencontres, on entend souvent le mot italien uscire, qui veut dire «se mettre en chemin ou en sortie».  Cela concerne la marche de l’Église catholique. Vivre une «Église en sortie ou en chemin» est la proposition  actuelle.  Pourquoi une telle insistance dans les propos et les agirs?  Il s’agit pour le pape François de parer à l’isolement. 

S’isoler reste toujours périlleux et devient néfaste en bout de ligne.  Le  mot veut justement dire «rester dans son coin» et «s’enfermer dans sa bulle».  Cela vaut tout autant pour toute personne comme pour toute communauté ou paroisse.  S’isoler nous enferme dans des préjugés, des craintes, des angoisses et avec des connaissances limitées.  Nous tournons alors en rond, comme on dit, nous ne croyons plus à l’espérance, nous ne voyons plus avec les yeux de Dieu.

Il s’agit aussi de ne pas donner prise à l’individualisme ou à l’«autoréférentiel».  Si cette invitation à nous mettre en chemin et à faire route ensemble vaut pour tout individu, elle vaut aussi pour toute l’Église.  Le pape François le sait et il en fait une invitation pressante, une proposition et même une nécessité.  Recevons ce mot en notre âme et conscience… Et servons-nous en pour mieux rencontrer les autres, dialoguer, et poursuivre notre route toujours à la rencontre d’un monde si assoiffé de valeurs profondes et de bien-être.  N’ayons pas peur!

 Au plaisir de vous retrouver dans quelques jours.  Mes saluts fraternels depuis la Ville éternelle!


Dorylas Moreau

évêque de Rouyn-Noranda